Joyce Carol Oates

Je crois que je n’arriverai pas souvent à tenir le rythme d’une chronique par semaine. Beaucoup d’occupations ces derniers jours et même si le roman est captivant, je n’ai pas encore fini Mudwoman de Joyce Carol Oates. Je me suis dit qu’en attendant je pourrais commencer à vous parler de cette auteur (puisque de toute façon, vous risquez d’entendre souvent parler d’elle sur ce blog !).

auteur_24

Joyce Carol Oates est née en 1938 et a écrit une centaine de romans, recueils de nouvelles, essais (parfois sous les pseudonymes de Lauren Kelly ou Rosamond Smith). C’est une auteur prolifique donc, et comme l’explique son éditeur français Philippe Rey : « nous avons beaucoup d’avance: deux romans inédits et cinq recueils de nouvelles sont en attente. En librairie, c’est le grand embouteillage. Oates, ça représente huit nouveaux titres par an : trois ouvrages inédits, deux ou trois poches en Points Seuil, nos rééditions et les rééditions de Stock ». Je n’ai donc pas lu la moitié de son œuvre encore, mais j’y travaille !

Les romans de Joyce Carol Oates parlent d’Amérique, de personnages torturés, de violence, de blessures. Ses personnages complexes lui donnent l’occasion d’évoquer des sujets qui lui tiennent à cœur : le racisme, le féminisme, les différences de classe, la violence et la politique. Son écriture est réaliste, et si ses récits semblent si déconstruits par moments, c’est qu’elle donne la parole à ses personnages, nous invitant à partager leurs pensées les plus intimes, les plus crues. Difficile donc de cerner l’auteur, qui s’efface derrière ses personnages, pour laisser éclater leur rage.

Joyce Carol Oates porte un regard juste et sans filtre sur le monde qui l’entoure, explorant tour à tour la célébrité (Blonde), les faits divers les plus sordides (Petite sœur mon amour), les crises sociales (Eux). Son œuvre comporte également quelques romans d’inspiration gothique (Bellefleur).

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette auteur, et je pense continuer cet article au fur et à mesure de mes lectures. En attendant, si vous souhaitez la découvrir par vous-mêmes, je vous conseille les romans suivants :

  • Petite sœur mon amour (certainement mon préféré) : basé sur une histoire vraie. L’histoire sordide d’une mini-miss, JonBenet Ramsey, retrouvée assassinée le soir de Noël 1996. Dans ce roman, c’est le frère de la fillette (devenue patineuse dans la fiction) qui prend la parole. Tout le talent de Oates transparait dans ce roman : la narration par ce jeune homme torturé pose un décor et un climat d’angoisse et de suspicion.
  • Blonde : une « bio-fiction » autour de Marilyn Monroe, qui permet à l’auteur d’évoquer la star dans sa fragilité, une Marilyn fantasmée mais qui semble cependant bien proche de ce que l’on peut imaginer de l’actrice.
  • Confessions d’un gang de filles : l’histoire d’un gang de filles qui cherchent à faire respecter la justice et à se venger des humiliations subies.
  • Bellefleur : pour lire ma chronique sur ce roman gothique que j’ai adoré, c’est par ici.
  • Reflets en eau trouble, lu en VO (le seul pour l’instant), c’est par ici.

À suivre donc !

Publicités

Une réflexion sur “Joyce Carol Oates

  1. Un très grand écrivain en effet et  » petite sœur mon amour  » est un livre magnifique, dérangeant … famille toxique … Amérique carton pâte … goût amer ….
    A lire !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s