Peter Pan – Tome 2 – Opikanoba, Loisel (Vents d’Ouest)

9782749307022-L

Dans ce second tome, nous quittons les ruelles sordides londoniennes et atterrissons avec Peter et Clochette sur un bateau de pirates, dirigé par le capitaine Crochet. Ce dernier cherche à récupérer un trésor gardé par un crocodile et voit dans le jeune homme qui se vante de savoir voler le moyen idéal d’arriver à ses fins. Voilà donc Peter devenu pirate, alors que l’on découvre que Clochette l’a ramené au Pays imaginaire pour une tout autre raison puisqu’il est également attendu comme un sauveur par le peuple des lutins, centaures, fées et sirènes.

Les cases sont plus colorées que dans le tome précédent. Alors que ce dernier se situait essentiellement dans les nuits de Londres, Loisel dessine ici un univers onirique dans lequel dominent les couleurs vives. Les expressions des visages ainsi que les mouvements sont une fois encore très bien rendus.

Même si le dessin est moins sombre, le pays qui accueille Peter est tout aussi cruel que celui qu’il vient de quitter. Crochet représente à merveille cette cruauté. Il est narcissique et sans compassion, ne supportant pas de voir son propre sang couler, mais prêt à tuer des membres de son équipage. On note cependant une ambigüité dans ce personnage présenté comme sans cœur, et qui pourtant peut se montrer ému, mais je ne peux développer cet aspect du personnage sans trop en dire…

Il faut aussi évoquer l’Opikanoba, qui donne son titre à ce tome, un endroit redouté par tous les habitants de l’île, puisque le lieu se nourrit des peurs de chacun et fait ressurgir les pires angoisses. Cela donne lieu à une scène d’une grande violence, dans laquelle Peter est lui-même confronté à ses obsessions.

Ce tome met surtout en avant les femmes et le rapport du héros avec celles-ci. Qu’elles soient fée, sirènes ou indienne, les femmes présentées sont jalouses, susceptibles, séductrices. Peter se laisse très vite charmé, mais avec une naïveté très drôle. Il est maladroit et doit apprendre à parler avec plus de diplomatie et à gérer avec les susceptibilités de chacune.

On découvre également le personnage de Pan, chef des personnages mythologiques. Son nom n’est évidemment pas un hasard et nous découvrirons certainement plus tard, le lien et la complémentarité entre Peter et Pan. Ce dernier est pour l’instant à l’opposé de Peter, puisqu’il est courageux (les événements n’aident pas Peter à prouver sa témérité), sage et réfléchi (Peter est impulsif et maladroit), et il est un bon chef pour sa tribu (Peter hésite, lui, entre deux camps).

Peter vit ce nouvel épisode avec beaucoup de naïveté, se laissant porter par goût du jeu et de l’aventure, sans prendre conscience encore de l’ampleur des responsabilités qui pèsent sur lui.

Ce second tome est à la hauteur du premier, il pose un nouveau décor et de nouveaux personnages, qui nous font entrer dans le vif du sujet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s