Janis Joplin, Jean-Yves Reuzeau, Folio biographies

51TFUG5PgZL._SX297_BO1,204,203,200_

Janis Joplin naît le 19 janvier 1943 à Port Arthur, au Texas. Passionnée de musique et de dessin, la jeune femme ne se sent pas à sa place dans cette petite ville aux mentalités étriquées. Souvent rejetée, elle est élue « garçon le plus moche du campus », mauvaise blague qu’elle n’oubliera jamais et qui influencera sûrement son caractère et ses attitudes. Sa famille aimante et surtout très tolérante la laisse tenter sa chance dans la musique du côté de San Francisco. Même si le succès peine à arriver, Janis trouve sa place dans cet eldorado devenu le repère de toute une génération de jeunes idéalistes, révoltés contre la société de consommation, opposés à la guerre et à la recherche d’une liberté totale, du corps et de l’esprit.

Janis aime séduire. Il s’agit même d’un besoin . Les hommes, en particulier les plus beaux d’entre eux, et les femmes, dont la compagnie semble la rassurer. Ses rapports aux hommes sont plus compliqués, Janis ayant développé un complexe la conduisant à vouloir dominer et à séduire en permanence.

Au-delà de ce besoin de séduire, il y a surtout cette nécessité d’être aimé. Janis Joplin doute d’elle-même, de son physique, de son talent, qu’elle travaille, qu’elle affine pourtant.

La chanteuse, après avoir failli renoncer à son rêve, notamment car elle a conscience de son penchant pour l’alcool et les drogues dures et du danger que représente par conséquent une ville comme San Francisco, finit par être intégrée dans un groupe déjà formé, le Big Brother and the Holding Company.Viennent alors les premiers concerts et les premiers contrats. Janis Joplin prend très vite le dessus sur le groupe et attire tous les regards. Son producteur souhaitant de plus en plus en faire une artiste solo, le groupe éclatera, cédant la place à une nouvelle formation, le Kozmic Blues Band. Ces débuts en solo seront complexes, l’alchimie du groupe n’étant pas des plus évidentes.

Janis Joplin marque par son talent de chanteuse, grâce à sa voix influencée par la musique noire qu’elle adore et qui lui permet d’exceller dans des registres rock, folk et blues. Au début très réservée sur scène, elle se révèle très vite complétement dans son élément. Elle vit ses chansons, tape des mains, saute, danse,… Elle frappe aussi le public par son caractère, ses réparties cinglantes, et ce rire si fort et provocant.

Mais Janis Joplin vit avec ses démons. Elle semble émotionnellement immature. L’alcool et les drogues dures lui servent d’échappatoire. Craignant les drogues dures, comme l’héroïne, Janis fait des promesses à ses proches, consciente du danger, mais finit toujours par ressombrer. Jusqu’à ce jour d’octobre 1970 où elle est retrouvée morte suite à une overdose dans sa chambre d’hôtel.

C’est une biographie passionnante que nous livre Jean-Yves Reuzeau. Il ne se limite pas à son sujet principal mais situe la vie de Janis Joplin dans un large contexte sociologique, politique et culturel. L’époque est aux hippies et aux beatniks. Janis Joplin se situe plutôt du côté des beatniks, malgré ce qu’on pourrait croire :

« Je ne suis pas une hippie. Les hippies pensent que le monde pourrait être meilleur. Les beatniks, de leur côté, croient qu’il ne peut pas s’améliorer et l’envoient dinguer en se contentant d’être défoncés et de prendre du bon temps »

À travers les rencontres et les relations plus ou moins poussées de Janis, on croise Jimi Hendrix, Leonard Cohen, Jim Morison, Otis Redding, etc., et c’est toute la bande son d’une époque qui se fait entendre.

Cependant, on se perd un peu parfois, car la narration thématique croise par moments la narration chronologique entraînant quelques répétions inutiles. Le livre demeure un documentaire riche et passionnant sur une femme captivante, et au-delà un documentaire précis d’une époque que l’on voit naître sur la côte ouest américaine, auprès de jeunes idéalistes, aux cheveux longs et fleuris, et disparaître sous les nombreuses overdoses et un retour cruel à la réalité…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s