Dylan Dubois, Martine Pouchain (Exprim, Sarbacane)

couv-dylan-dubois

Après avoir abandonné à la moitié Les liens du mariage de Courtney Sullivan, que j’ai trouvé sans intérêt, avec un sentiment de tourner très rapidement en rond et surtout de se lasser de ces personnages stéréotypés, j’ai cherché du réconfort dans la littérature pour adolescent. Valeur sûre du genre : la collection Exprim chez Sarbacane, avec ce roman de Martine Pouchain, Dylan Dubois.

Dylan a 16 ans et rentre tout juste d’une année passée en foyer. Comment a-t-il atterri là ? Sa mère est partie et son père a noyé sa peine dans l’alcool. Autant dire que Dylan s’est retrouvé livré à lui-même. Lorsqu’il revient chez lui, il fait la rencontre de la nouvelle amie de son père Cynthia et de son fils Pedro. Bien décidé à ne plus retourner en foyer et à faire tous les efforts possibles pour s’intégrer dans cette nouvelle vie, il se pense prêt à accepter les excentricités et le caractère si particulier de sa belle-mère. Sauf que, malgré ses efforts, la cohabitation devient vite impossible. Cynthia manipule son père, rythme leur vie d’engueulades et de crises violentes et fugaces. Dylan veut bien faire des compromis, mais accepter que son chien Rusty soit victime de ses caprices ? Accepter de voir son père humilié et trahi ? Et encore si ce n’était que de la haine que Dylan ressentait à son égard, ça passerait peut-être… Mais là c’en est trop, il décide de partir avec son chien. Commence alors un périple à travers la forêt et les sentiers. Un périple inialement sans autre but que marcher, s’éloigner…

Dylan est un personnage intéressant. D’une grande maturité pour son âge, il revient du foyer sans haine, ni rancœur contre son père, au contraire, il est prêt à faire de nombreux compromis et à donner une chance à sa nouvelle vie. Mais son père est méconnaissable, comme sous l’emprise de Cynthia dont il est fou. Sa maturité et ses centres d’intérêt plutôt atypiques pour son âge font de Dylan un garçon solitaire. Grâce à une voisine dont il était très proche, il a découvert la littérature, puis plus tard l’écriture. Et son ambition est simple : vivre dans la forêt, heureux avec son chien. Ce qui lui vaut au lycée le surnom d’homme des bois. En citant à de nombreuses reprises des auteurs comme Thoreau, Steinbeck et Kerouac, Martine Pouchain place son roman dans la veine du roman de voyage initiatique. Les grands espaces américains sont ici la forêt et les chemins de GR qui mènent le héros jusqu’à Vierzon, mais l’intérêt du voyage est le même. C’est véritable un conte initiatique que nous propose l’auteur. Dans son expédition, Dylan croise des personnages atypiques qui, chacun à leur façon et sans le vouloir, lui offrent des leçons de vie. À la manière d’un Petit prince, à la fois naïf sur certains sujets (du fait de son jeune âge) et bien plus expert sur d’autres, Dylan apprend de ces rencontres incongrus tout en laissant une empreinte dans leur vie. Il y a beaucoup d’amour chez ce jeune homme, même s’il lui est difficile parfois de le gérer. Il aime profondèment son père et ne le juge pas malgré ses erreurs, il aime Pédro, le fils de Cynthia, personnage pronfondèment attachant, il aime son amie Tobie, sans trop savoir ce que cela signifie et bien sûr il aime son chien, compagnon de voyage indispensable.

L’écriture de Martine Pouchain est très poétique. Le style s’inscrit parfaitement dans la collection Exprim : le texte est écrit à la première personne, les mots sont parfois crus sont être vulgaires et surtout le rythme est soigneusement travaillé. L’auteur a une façon très originale de manier la langue. Elle mêle les mots de façon très imagée, poétique : « un papillon de nuit me chuchote son message velouté, jusqu’au rayon attardé du soleil qui vient trouer la verdure pour se poser sur mon front » et joue avec la langue, notamment en utilisant des noms communs en verbe : « je la silence ». Tout cela semble pourtant naturel à la lecture et donne une dimension poétique au roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s