Nymphéas noirs, Michel Bussi, 2013 (Pocket)

9782258088269

Dès le début du roman, le lecteur est averti : deux des trois personnages féminins que nous allons rencontrer vont mourir. Le premier drame qui touche Giverny est pourtant l’assassinat de Jérôme Morval. Ce Normand était un amateur d’art et de femmes. Ses relations avec des marchants de tableaux et ses liaisons extraconjugales sont les premières pistes qui s’imposent à l’inspecteur Sérénac, fraîchement débarqué dans la région, et son adjoint Bénavides.

Autour de cette enquête se déploient les intrigues autour des trois femmes présentées au début du roman : la vieille femme qui nous a avertis du drame à venir et qui continue d’alerter le lecteur tout au long du récit ; Stéphanie Dupain, l’institutrice de Giverny, jeune femme séduisante, peu heureuse en ménage, et enfin Fanette, une fillette de 11 ans, passionnée de peinture.
Comme l’indique le titre Les Nymphéas noirs et la ville où se déroule l’intrigue, le roman baigne dans une ambiance impressionniste. L’occasion pour le lecteur d’en apprendre un peu plus sur Claude Monet et sur sa vie à Giverny, ce qui n’est jamais désagréable !
Malheureusement, j’ai trouvé le style de l’auteur assez facile, l’écriture peu soignée. Il y a beaucoup de lourdeurs. L’auteur insiste pour faire passer des idées qui auraient pu être exprimées en peu de lignes. Il tombe surtout dans beaucoup de clichés, dans la description des personnages (l’inspecteur, notamment) et dans les relations qui les lient (sans trop en dévoiler, la palme revient encore à l’inspecteur). Cela plombe le roman, ce qui est dommage car l’auteur nous offre un dénouement intéressant et plutôt original. Assez inattendu pour le coup.
Mais même dans ce dénouement, il ne réussit pas tout à fait à atteindre son but. Il aurait été intéressant que le lecteur puisse jouer à armes égales pour tenter de résoudre l’énigme, mais l’auteur, qui pourrait simplement brouiller les pistes, triche sur certains points, nous laissant avec une impression mitigée et la désagréable impression d’avoir été mené en bateau.
C’est une lecture qui fait passer le temps mais le style de l’auteur m’a malheureusement empêchée de rentrer totalement dans l’intrigue.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s