0

Soif, Amélie Nothomb, 2019 (Albin Michel)

J’ai appris que le prix Goncourt aurait pu revenir à Soif d’Amélie Nothomb et je dois dire que je ne comprends pas très bien. Aurais-je sauté des pages, celles contenant les passages méritant que la critique s’y arrête ?

J’aime Amélie Nothomb. J’ai lu, dévoré, adoré la plupart de ses romans. Mais comme dans toute relation il y a eu des hauts et des bas. Beaucoup de bas ces dernières années, depuis Le fait du prince, je pense. Ces romans me paraissaient plus fades, je reconnaissais moins sa patte ou alors trop justement, je ne voyais plus que ces mécanismes d’écriture et plus aucune spontanéité. J’en ai boudé beaucoup jusqu’à Frappe-toi le cœur (que j’ai adoré).

Mais aucun de ses romans ne m’avait provoqué le même effet que Soif. Mon temps libre est rare en ce moment et donc assez précieux. Et je m’étais mis en tête de finir ce Nothomb après l’avoir commencé. Après tout, finir un Nothomb, ce n’est pas bien compliqué ! Sauf cette fois, cette fois où c’était excessivement laborieux. Ou j’étais en colère de perdre mon temps avec ce récit insipide. Alors oui le ton Nothomb est là tout comme les mots compliqués toutes les dix pages. Le point de départ est assez original : faire parler Jésus et lui faire raconter les heures qui suivent sa condamnation et précédent sa crucifixion. Mais rien ne ressort de cette idée. L’auteur tourne en boucle autour des réflexions de Jésus. Pas de quoi faire un roman en somme.

De là à bouder à nouveau ses prochains romans ? Pas sûr, car je crois qu’avec Nothomb la curiosité sera toujours plus forte.

0

Frappe-toi le cœur, Amélie Nothomb, 2017 (Albin Michel)

419Sd1zJEaL

Marie est très jolie et elle le sait. Ce qui la rend heureuse, c’est de voir tous les regards tournés vers elle, l’envie et la jalousie qu’elle suscite. À 20 ans, Marie se marie et devient très vite mère. Sa fille Diane est une merveille. Marie comprend que désormais c’est sa fille qui va attirer tous les regards. Elle est folle de jalousie. Diane grandit donc sans l’amour maternel. Petite fille vive et intelligente, elle a très vite conscience de ce rejet et cherche à en trouver la cause. Quand son frère naît, en découvrant que sa mère l’aime, elle arrive à la conclusion que c’est parce qu’elle est une fille que sa mère la rejette. Mais quand la petite dernière voit le jour, rendant folle d’amour la mère, Diane ne comprend plus rien…
Lire la suite