0

Nana, Emile Zola, 1880

27041

Dans ce neuvième tome des Rougon-Macquart, nous retrouvons Nana, rencontrée dans le tome précédent, L’Assommoir. C’est dans ce roman que le lecteur avait vu grandir la fille de Gervaise. Témoin de la déchéance et des mœurs dissolus de ses parents, Nana est une petite fille vagabonde et vicieuse.

Lorsque l’on retrouve Nana dans cet opus, elle est sur la scène du théâtre des Variétés et fait sensation dans le rôle de La Blonde Vénus. La jeune femme est pourtant dépourvue de talent, mais son charme, son audace et son attitude provocante ne laissent aucun homme indifférent. Dans son bel appartement, offert par un amant russe, défilent ses admirateurs, ses amants et ses créantiers. Pour subvenir à ses besoins et à ceux de son jeune fils, Louiset, né de père inconnu, Nana se livre à la prostitution. Elle organise également des soirées où se mêlent des filles légères, des acteurs et ses nombreux prétendants. Un de ces hommes, le banquier Steiner, lui offre une maison à la campagne. Nana s’y rend et entreprend une liaison avec le jeune Georges Hugon, tout en poursuivant sa liaison avec le comte Muffat.

Lire la suite

Publicités
1

Une page d’amour, Emile Zola

 

öAionìB(cEèbE‚n<

Hélène Mouret se retrouve veuve alors même qu’elle vient de quitter Marseille pour s’installer à Paris avec son mari. La voici donc avec un héritage confortable et une enfant de douze ans, Jeanne, chétive et malade. Sa fille est tout pour elle et leur amour est fusionnel. Elles vivent presque totalement recluses dans leur appartement et n’ont pour seule compagnie que leur bonne Rosalie et leurs amis Monsieur Rambaud et l’abbé Jouve.

Un jour, Jeanne est prise d’une crise violente. Désemparée et ne pouvant trouver le médecin habituel, Hélène tape à une porte et tombe par le plus grand des hasards sur le docteur Deberbe. Ce dernier sauve la fille et s’éprend de la mère, qui elle-même est troublée par cet homme. Ce n’est que le jour suivant, alors qu’elle souhaite le remercier qu’elle découvre qu’il est marié et père de famille. Juliette Deberbe, son épouse, devient son amie et l’invite à ses nombreuses réceptions.

Lire la suite

0

L’Assommoir, Emile Zola

l-assommoir-3050763

Gervaise Macquart est la fille d’Antoine Macquart et de Joséphine Gavaudan. Elle porte la marque de son hérédité, d’un père alcoolique et d’une mère travailleuse mais névrosée. Son corps lui-même porte les stigmates de cet atavisme puisque, conçue un soir d’ivresse et de violence, Gervaise boîte. Malgré une enfance difficile, elle apparaît comme une femme volontaire et travailleuse. On la rencontre au début du roman au côté de son amant Auguste Lantier, vivant dans le quartier de la Goutte-dOr à Paris avec leurs deux fils, Étienne et Claude. Lantier est froid, paresseux et infidèle. C’est suite à sa dernière tromperie, avec Adèle, qu’une bagarre éclate au lavoir entre Virginie, la sœur de cette dernière, et Gervaise. Alors que Lantier prend la fuite avec sa nouvelle maîtresse, Gervaise se retrouve seule avec ses deux enfants. Après avoir repoussé les avances de Coupeau, un ouvrier zingueur, la jeune blanchisseuse finit par céder. Suite à leur mariage et à la naissance de leur fille Nana, le jeune couple se projette dans l’avenir. Grâce à leurs économies, Gervaise rêve d’acheter une boutique pour s’installer à son compte. La chute de Coupeau viendra mettre en péril ses projets.

Lire la suite

1

Son Excellence Eugène Rougon, Emile Zola

9782253006282-T

Dans ce sixième tome des Rougon-Macquart, Zola se concentre sur le personnage d’Eugène Rougon, fils de Pierre et Félicité, et prend pour thèmes la politique et le pouvoir. Le personnage d’Eugène est le plus souvent nommé par son seul patronyme, l’auteur insistant sur son appartenance à cette branche de la famille dont il tire son goût pour le pouvoir et la puissance. Eugène avait déjà fait parler de lui dans les précédents tomes, convertissant notamment ses parents aux idées napoléonniennes et participant au coup d’État du 2 décembre 1851. Au sommet de sa carrière, il occupe le siège de président du Conseil d’État. Le roman s’ouvre sur une séance à la Chambre des députés et sur l’annonce de sa démission. Il semble prêt à pouvoir tourner le dos à la politique et démarrer une nouvelle vie, mais sa cour de fidèles refuse d’accepter cet abandon. Grâce à son influence, Rougon a fait de nombreuses promesses à chacun d’eux et tous insistent pour qu’il retrouve sa place et honore ses engagements.

Lire la suite

3

La faute de l’abbé Mouret, Emile Zola

3461_795177

La faute de l’abbé Mouret est le cinquième tome des Rougon-Macquart (après La Fortune des Rougon, La Curée, La Conquête de Plassans). Le roman met en scène Serge Mouret, fils de François Rougon et Marthe Mouret, tous deux morts dans La conquête de Plassans. C’est dans ce roman que nous avions fait connaissance pour la première fois avec Serge. Le garçon tombait gravement malade et l’abbé Faujas s’occupait de lui, en lui inculquant les principes de la religion, ce qui allait conduire le jeune Serge à entrer dans les ordres. Lorsque commence l’action de La faute de l’abbé Mouret, Serge est prêtre dans un petit village perdu dans les collines, près de Plassans. Il vit avec sa sœur Désirée, simple d’esprit. Serge reçoit un jour la visite de son oncle, le docteur Pascal, qui lui propose de l’accompagner au Paradou, une immense propriété avec un jardin magnifique, où il doit se rendre pour soigner le gardien Jeanbernat. Lorsque Serge tombe de nouveau gravement malade, son oncle l’envoie au Paradou pour sa convalescence. Il rencontre alors la belle Albine dont il tombe amoureux. Le roman raconte le tiraillement de Serge Mouret entre sa foi et son amour pour Albine.

Lire la suite